Voyage en Australie   cliquez sur icônes

Nous avons parcouru l'Australie profonde (the outback) pour avoir un petit aperçu de la culture aborigène, de la vie sauvage et des grands espaces.

Yoann : on a loué un camping-car pour 15 jours, et le premier jour sur la route, on a vu des chameaux, des vaches, et des vautours avec une carcasse de kangourou.
On a vu des cratères de météorites, et des scientifiques astronomes sont venus ici pour étudier car c'est comme sur la lune et sur Mars. Il y avait un cratère qui faisait 15 m de profondeur. Quand il pleut, les dingos s'attaquent aux animaux qui viennent boire dans l'eau au fond des cratères.

Titouan : près des cratères des météorites, on entendait les dingos qui hurlaient au loin.
Le deuxième jour, nous sommes allés à Uluru. C'est un rocher rouge impressionnant. Nous avons vu des peintures aborigènes,  mais on ne pouvait pas prendre des photos partout car c'est un site sacré pour les aborigènes. On a vu une grotte où autrefois ils faisaient la cuisine, une gorge magnifique, et papa et maman nous ont raconté les rêves des aborigènes qui étaient écrits en anglais sur les pancartes. Nous avons vu un trou d'eau (waterhole) où vivait le serpent arc-en-ciel.

Yoann : on a lu dans un centre culturel que les aborigènes mangeaient des fourmis, des limaces et d'autres insectes. On a fait le tour du rocher sur un sentier. Les aborigènes disent qu'il faut regarder autour de soi et ne pas faire de bruit car leurs ancêtres sont partout dans la nature. A un moment, on a vu l'endroit où les hommes apprenaient  aux jeunes garçons comment chasser, il y avait des peintures. Il y avait une cascade et l'érosion faisait des formes étranges.

On est allé à Kata-Tjuta où les formes des rochers étaient différentes d'Uluru, plus hautes. Il y avait des petites cascades qui coulaient et à un moment on est arrivé dans une cuvette, la vallée du vent.
On voyait des chutes d'eau qui dévalaient les pentes jusqu'au lac et on a vu des oiseaux très jolis.

Titouan : nous avons crapahuté, on marchait sur des éboulis entre des falaises, nous avons traversé une petite rivière, et nous avons vu des oiseaux roses.

Yoann : on a repris le camping-car pour aller à King's Canyon. Sur le parking, on a vu un dingo qui rôdait par là mais qui restait près du «  bush ». Après, on a commencé à gravir une pente et de là-haut on voyait des paysages grandioses. En soulevant un rocher, j'ai vu une bestiole venimeuse avec des pattes comme le mille-pattes, et avec des grosses antennes. On a vu un jardin dans le canyon, avec un lac, papa s'est même baigné. Ensuite, on a vu un serpent sur le sentier. Le soir, on a fait un feu de camp avec du bois qu'on avait ramassé. On a regardé les étoiles et papa m'a montré la voie lactée.

Yoann : au Kakadu National Park, on est allé voir un site préhistorique avec des peintures aborigènes. On a vu un cerf avec un boomerang. Les aborigènes peignent de la même façon depuis 20 000 ans. Un guide ranger nous a montré des bifaces et des outils en pierre.

Titouan : au Kakadu, nous avons vu des peintures aborigènes « rock paintings », mais ce qui était décevant, c'est que le guide n'était pas aborigène. Nous avons dessiné les peintures. Il y avait un barramundi représenté, c'est un gros poisson d'eau douce.

Yoann : on a vu d'autres peintures, avec une tortue, des mains et des poissons. On est arrivé sur un plateau, et de là on a scruté avec les jumelles et on a vu un gros kangourou dans les « wetlands » (terres innondables), on voyait ses côtes. Les paysages étaient splendides, avec les hautes herbes d'un côté et la forêt tropicale de l'autre.
On a voulu suivre une visite mais le ranger était blanc. Les aborigènes ne sont pas intégrés et on n'a pas pu discuté avec eux, alors qu'au Kenya et dans les autres pays on a pu discuté avec tous les habitants des pays. La langue anglaise n'est pas enseignée aux aborigènes.

Yoann : sur les routes, on voyait des camions chenilles («  road trains ») avec 4 remorques.
Dans mon camping préféré, le premier soir en rentrant de mon brossage de dents, j'ai appelé maman : il y avait un kangourou et des wallabies. Le monsieur, à côté de notre emplacement, leur donnait des graines spéciales le soir.

Titouan : le soir, on a caressé des kangourous et nous avons écouté un chanteur de rock et de country music.

Yoann : on a fait une balade dans la forêt tropicale sèche, où on a vu plein de cacatoès blancs à crête jaune et des araignées géantes.

Titouan : nous nous sommes baignés dans une « thermal pool » à 34 ° degrés, c'était comme une oasis, dans la forêt tropicale. Avec mon masque et tuba, j'ai vu des poissons argentés.

Yoann : à un moment un kangourou s'est approché et avec Titouan, on lui a donné à boire dans nos mains car il ne pouvait pas se baisser.
On a fait une balade en bateau et on a vu des crocodiles de 3 à 5 mètres de long, et un oiseau appelé jabiru qui mangeait un gros serpent le long de la rivière, sur la « East alligator river ».

Après le Kakadu, on a traversé les « wetlands » et on a rencontré un photographe. J'ai trouvé un squelette de grenouille. On a vu des oiseaux géants aux jumelles et ils ressemblaient à des émeus sauvages. Puis, plus loin, avec le camping car, on s'est arrêté sur un pont, et dans la rivière on a vu un crocodile énorme. Et puis encore plus loin, il y avait un dingo qui était en train d'effrayer des oiseaux ou de tenter de les attraper.

Titouan : au « Litchfield Park », nous sommes allés nous baigner près d'une cascade et dans une petite baignoire naturelle. Sur un sentier de la « rainforest » (fôret tropicale humide), on a vu des chauves-souris appelées « renards volants ». Il y avait plein de moustiques et on a mis notre tenue de camouflage !

Yoann : on a vu des termitières, l'une faisait 5 m de haut et avait 50 ans. En bas de la termitière, il y a la reine, puis au-dessus les travailleuses, puis en haut les soldats qui protègent l'entrée contre les fourmis et autres insectes. Les termites ici mangent l'herbe.

Mot mystère : « du monde »
Grâce aux 6 mots disséminés dans nos articles depuis notre départ en décembre 2012, vous pouvez à présent trouver la phrase mystère. Les enfants, si vous le souhaitez, vous pouvez nous écrire quelques lignes sur ce que veut dire cette phrase pour vous. Nous posterons les réponses les plus pertinentes.