Voyage en Egypte   cliquez sur icônes

Malgré la présence du Nil et de l'immense lac Nasser, Assouan a un un climat désertique.

Yoann : le Nil est l'un des plus longs fleuves au monde, il mesure plus de 6000 km.

Yoann : on a pris le bateau, puis on a négocié le prix d'un dromadaire pour aller dans le désert. Quand le dromadaire s'est levé, on aurait dit un éléphant par sa taille. On a visité un monastère chrétien qui date du VIe siècle, puis on est reparti à pied dans le désert, on a trouvé des traces de serpents et de souris des sables (pas sûr), il y avait plein de scorpions et de cobras (pas vus). A un moment, j'ai shooté dans un caillou et j'ai entendu un bruit de serpent (pas sûr). Une autre fois, nous sommes allés voir les tombes des Nobles et j'ai vu des chauves-souris.

Titouan : nous avons visité l'île Éléphantine et le temple de Khnoum, le dieu bélier qui a créé le Nil. Nous avons vu le cimetière des béliers sacrés et  j'ai dessiné Khnoum. C'est mon dieu préféré parce qu'il est très important et parce qu'il vient de la famille de mon doudou mouton. A la fin, nous avons vu une scène très célèbre où était représenté Khnoum qui enlace le pharaon.

Yoann : au temple de Khnoum, j'ai dessiné en premier un vautour avec les ailes déployées. J'ai vu aussi le nilomètre qui servait à mesurer la hauteur du Nil. Depuis notre hôtel, on avait regardé ce temple à la longue-vue et on avait vu des hiéroglyphes sur les rochers.

Titouan : nous avons visité l'île de Philaé avec le temple d'Isis qui était réservé au pharaon et au prêtre.

Yoann : on a rencontré une famille avec qui on a partagé le même bateau, le garçon était d'origine indienne et habite à London. On a vu le temple d'Isis, j'ai vu plein de hiéroglyphes et des scènes sur des bas-reliefs qui étaient très très très bien gravées.
Yoann : un autre jour, on a vu une carrière de granit rouge où était déposé un obélisque inachevé.

Titouan : l'obélisque avait un défaut.

Le granit rouge d'Assouan a été utilisé partout en Egypte dans les constructions monumentales. Les blocs sculptés étaient transportés sur le Nil.

  • Selon les Égyptiens de l'Antiquité, les dieux créèrent l'Univers. Parmi ceux-ci, Khnoum, le dieu bélier, a créé le Nil et a façonné les premiers hommes sur son tour de potier.
  • Sans le Nil, la civilisation de l’Égypte antique n'aurait pas vu le jour. Pendant des millénaires, les crues du fleuve apportèrent le limon nécessaire à l'agriculture.
  • Aujourd'hui, l'irrigation permet d'apporter l'eau dans les champs qui bordent les rives, sur une étroite bande fertile. On y cultive le riz, les bananiers, la canne à sucre, un peu de maïs, des choux-fleurs, etc... Les plantes aquatiques, papyrus, lotus, représentées dans l'architecture antique, semblent avoir disparu.
  • Au-delà de cette bande fertile, c'est le désert. Des chrétiens coptes y ont construit le monastère de Saint Siméon peu avant l'arrivée de l'Islam en Égypte au VIIe siècle.
  • A la hauteur d'Assouan, les îles sont nombreuses sur le Nil, comme celle de Philaé où se trouvait un temple. Autour de ces îles, on imagine très bien autrefois les rapides, également appelées cataractes.
  • L'histoire moderne a transformé cet environnement avec la construction de deux barrages successifs. Heureusement, les vestiges antiques menacés ont été sauvés des eaux. Ainsi le temple de Philaé a été déplacé, pierre par pierre, sur une île voisine.
  • En aval du haut barrage d'Assouan, le Nil est désormais régulé, et il n'y a plus de crocodiles. En amont, il y a le lac Nasser créé avec le barrage.

clip video

Pour les enfants qui suivent notre périple sur leur carnet de route, n'oubliez pas de cliquer sur les cartes du pays pour suivre notre itinéraire et découvrir le premier mot mystère.

Solutions des deux énigmes du premier article : une scène de momification et la barque solaire de Kheops.